Une précarité toujours plus importante en France

À l’occasion de la Journée mondiale du refus de la misère, le 17 octobre, Médecins du Monde publie son 16ème rapport annuel sur l’accès aux droits et aux soins des plus démunis en France et penche sur les migrants en France, et notamment les mineurs isolés: plus de 10 000, 5 fois plus qu’il y a 5 ans,

Les dysfonctionnements dans la prise en charge des mineurs isolés, dont le nombre parmi les exilés en Europe est en constante augmentation, sont également symptomatiques d’une politique de non-accueil : considérés comme des migrants avant d’être des enfants en danger, leur traitement relève d’une problématique de flux migratoires au détriment de la protection de l’enfance.

Alors même qu’ils devraient être protégés au plus vite, ces mineurs sont soumis à un véritable parcours du combattant pour faire reconnaître leur situation. Sans issue possible, ces jeunes, pourtant parmi les plus vulnérables, se retrouvent en errance, confrontés aux risques multiples de la vie à la rue et exposés aux trafics et aux réseaux.

Enfin, l’année 2015 est marquée par de nombreuses réformes (loi de santé, loi immigration, loi asile, réforme PUMa….) qui sont venues modifier en profondeur le contexte législatif français en matière d’accueil et d’intégration des étrangers en particulier et qui ont fortement mobilisé les équipes de Médecins du Monde. Face aux réponses essentiellement sécuritaires et répressives du gouvernement et à la veille de fêter 30 ans d’actions de MdM en France, nous réaffirmons à l’occasion de la publication de ce rapport que la solidarité doit être plus que jamais au coeur de nos politiques publiques et que la France ne doit pas oublier sa tradition de terre d’asile. Nous espérons que ce rapport contribuera à une prise de conscience de l’ensemble des acteurs concernés.

Télécharger le rapport complet et sa synthèse.

Consulter le site de Médecins du Monde.