L’accompagnement au sein d’EFA
non classées

Il ne s’agit ni d’un coaching, ni d’un soutien thérapeutique mais essentiellement d'un soutien entre pairs, d'un espace d’échanges entre personnes qui vivent ou ont vécu la construction d’une famille adoptive.

Dans cette page

Accompagner les familles

Préparer son projet

L’attente

L’arrivée de l’enfant

La vie en famille et l’apprentissage de la parentalité

 

 

Accompagner les familles

Certaines familles ont devancé les autres sur le chemin et ont pris un peu de recul par rapport à leur histoire. Elles peuvent ainsi apporter, à d’autres, leur compréhension, écouter avec empathie et avertir des difficultés, écueils, précautions à prendre lorsqu’on adopte un enfant, puis lorsqu’on l’élève. Elles témoignent du côté réalisable et souvent merveilleux de l’aventure, dans la mesure où les besoins spécifiques des enfants et les spécificités de la parentalité adoptive sont mieux appréhendés et acceptés.

Les représentants des associations départementales qui souhaitent s’orienter vers l’accompagnement des familles sont invités à se former à l’écoute et l’accompagnement (formations internes réalisées par la fédération) afin d’apporter cette forme d’accueil et de soutien qui respecte complètement le cheminement de chacun.

Le partage entre pairs ne remplace pas les conseils et les aides des spécialistes ; il permet souvent aux parents de dédramatiser, de sortir de l’isolement, de la culpabilité, de la dévalorisation qui peuvent surgir lors des phases difficiles. Le parent qui ne se sent plus seul, ni spécial, est alors en capacité de trouver ses propres ressources, de réagir de façon appropriée ou de gagner du temps en s’adressant, en confiance, à un professionnel, parfois conseillé par les pairs pour sa connaissance des spécificités des familles adoptives.

Enfin, pour les personnes qui souhaitent pouvoir s'exprimer de façon anonyme, une ligne d'écoute est également assurée au niveau national par des parents et des professionnels engagés bénévolement auprès d'EFA.

L’éthique de cet accompagnement peut se résumer ainsi : Accompagner ne veut pas dire faire à la place de l’autre mais permettre à l’autre de découvrir ses propres possibles pour aller vers une dynamique de respect de ses besoins. 
Jacques Salomé, Pour ne plus vivre sur la planète TAIRE, Albin Michel, 2003

Accompagner, c'est se placer à côté de la personne, ne pas la précéder, mais la laisser construire sa quête, car ne pas faire avec la personne, c'est faire contre elle.
Blandine Hamon – Parents par adoption, des mots pour le quotidien, EFA, nouvelle édition 2012

 

Préparer son projet

C'est la première tâche de la personne ou du couple qui choisit de fonder sa famille par adoption : comprendre qui sont les enfants qui attendent une famille aujourd'hui, quels sont leurs besoins, quelles réponses chaque parent pourra apporter ou pas, avec les limites qui lui sont personnelles.

C'est le but de la période de l'agrément, moment de pause dans son parcours de vie et de réflexion à un futur en tant que famille adoptive. Que signifie faire famille par adoption ? Serai-je capable d'être parent par adoption ?

Entamés avec le service adoption des Conseils généraux, ces questionnements peuvent se prolonger au sein des associations départementales d'EFA. Nombre d'entre elles organisent régulièrement des réunions d'information des postulants ou des permanences d'accueil. Certaines commencent à proposer des groupes de parole pour postulants, des rencontres de préparation à la parentalité, des ateliers d'écriture...

Selon la disponibilité et les compétences des bénévoles de ces associations, la palette des actions proposées peut différer d’un département à l’autre.


 

L’attente

L'attente est peut-être ce qui cristallise ce qui est essentiel à l'adoption, ce qui la définit avec le plus d'intensité. L'attente est nécessaire à l'adoption, elle se confond avec elle. Pour l'enfant et pour le parent, elle est inévitable, certaines fois mal vécue, parce que subie...
Extrait de la revue Accueil n° 154 sur l'attente

Attendre, selon le dictionnaire, c'est à la fois patienter, être prêt pour quelqu'un ou quelque chose et espérer. Ces trois sens se retrouvent dans l'adoption, avec plus que jamais, au vu du profil des enfants confiés (voir rubrique Adopter à l'étranger) l'idée de se préparer à être parent(s) d'un enfant né d'une autre. Si tout un chacun est capable de devenir parent pour peu qu'il le désire, il ne pourra pas devenir le parent de n'importe quel enfant. Il faudra se sentir prêt à accueillir son histoire (mais quelle histoire ?), son vécu avant l'adoption (dans quelles conditions ?), « décoder les signes et trouver les mots justes, assurer sa place et son rôle de parent » (extrait de la revue Accueil n° 159 sur l'agrément)

Les associations départementales d'EFA peuvent vous proposer des groupes de parole de postulants, des groupes d'échanges postulants-adoptants, des rencontres de préparation à la parentalité, des ateliers d'écriture, des rencontres à thème, des conférences, pour permettre d'échanger, d’approfondir ses questionnements et ses connaissances des spécificités de l'adoption. Au bout du compte se préparer à faire famille par adoption !

Selon la disponibilité et les compétences des bénévoles de ces associations, la palette des actions proposées peut différer d’un département à l’autre.

 

L’arrivée de l’enfant

Le moment tant attendu arrive enfin, parent(s) et enfant(s) vont se rencontrer. Cette rencontre peut être magique, mais elle n'est pas forcément idyllique (miraculeuse). Les liens ne sont pas spontanés ; il y a un apprivoisement mutuel.

Comment « apprivoiser » un enfant qui a grandi dans la chaleur d'une famille d'accueil ? Comment se comporter devant une fratrie soudée et intimidée ? Faut-il faire participer les enfants déjà présents au foyer ou pas ? Comment créer du lien entre avant et après ? Au moment où arrive réellement ce moment si particulier, que l'on a imaginé mille fois dans sa tête, les questions se bousculent !

Autant le préparer avec des familles qui l'ont déjà vécu, qui sauront faire partager expérience et conseils ! Il en va de même pour le retour à la maison, l'adaptation de l'enfant dans son nouvel environnement, le nécessaire bilan de santé à effectuer (voir rubrique Santé de l'enfant adopté). Les équipes départementales d'EFA sont là pour informer, conseiller et mettre en lien les familles qui effectuent des parcours similaires.

Selon la disponibilité et les compétences des bénévoles de ces associations, la palette des actions proposées peut différer d’un département à l’autre. 

 

La vie en famille et l’apprentissage de la parentalité

L'enfant réel fait de nous ses parents, bien réels.

Des parents soumis au regard de l'entourage, de la société et qui se voudraient alors « parfaits ». Mais pourtant, des parents parfois démunis lorsque l'enfant refuse de s'attacher, pose des questions sur ses origines, son histoire, adopte des comportements à risque à l'adolescence. Des parents qui se sentent coupables ou remis en questions alors qu'ils auraient besoin d'écoute et de soutien.

C'est pourquoi une grande majorité d'associations départementales EFA propose des groupes de parole, parfois organisés en fonction de l'âge des enfants (exemples : groupes de parole pour parents d'enfants petits, pour parents d'adolescents). Pour Blandine Hamon, médecin et formatrice dans le domaine de la parentalité : il est important que les parents puissent se retrouver entre pairs, qu’ils puissent parler, se dire en tout confiance, sans crainte des jugements, auprès d’autres parents ayant des problématiques analogues. Une goutte d’eau peut-être pour certains mais une goutte d’eau qui permet souvent une dédramatisation, une déculpabilisation, un espace pour souffler, pour voir la difficulté avec d’autres éclairages, pour se sentir normal, comme les autres, pour briser les tabous, pour comprendre mieux son enfant et pour trouver des ressources personnelles ou oser affronter le regard des professionnels. 

Dans un grand nombre de cas, les associations départementales ont identifié un réseau de professionnels de santé vers lesquels orienter les familles en fonction de leurs besoins ou difficultés. Certaines offrent aussi une permanence téléphonique pour une écoute individualisée.

Il est également possible de se procurer lors des rencontres organisées dans les départements, le guide à l'intention des enseignants particulièrement utile pour amorcer un dialogue avec l'enseignant de son (ses) enfant(s).

Enfin, journées festives, conférences ou rencontres à thème permettent aux parents de ne pas se sentir seuls, de continuer à s'informer et à partager. La solidarité entre les familles fait en effet partie intégrante de l'accompagnement que l'on peut trouver à EFA : soutien de couples d'accueil envers de nouveaux adoptants ou parrainages sont parfois organisés.

Selon la disponibilité et les compétences des bénévoles de ces associations, la palette des actions proposées peut différer d’un département à l’autre.

Page mise à jour le 7 juillet 2012

Mise à jour le Jeudi, 10 Avril 2014 21:52