Mauvais temps pour les pupilles de l’État

cartonrouge

Une fois encore les pupilles de l'État sont victimes de délaissement institutionnel. Créée en 2004, l'Organisation régionale de concertation de l'adoption en Normandie (ORCAN), l'une des rares structures en France spécialisée dans l'adoption d'enfants à besoins spécifiques, devrait arrêter ses activités à la fin de l'année.

Ainsi en a décidé récemment le comité de pilotage du dispositif. Malgré son rôle primordial dans l'adoption d'enfants pupilles de l'État, grands, malades ou porteurs de handicap, malgré de multiples rapports préconisant le développement de ce type de structures, malgré la mobilisation de professionnelles (voir le Plaidoyer pour l'adoption nationale), l'ORCAN fait les frais du désintérêt manifeste de nos institutions pour les enfants les plus vulnérables de notre pays. Lire les détails sur le site OSI Bouaké.