3 octobre 2008 : Grève des tribunaux en Colombie

Une grève des fonctionnaires de Justice colombiens est en cours. Le terme de cette grève est indéterminé et certaines régionales ne sont pas concernées.
Nous invitons les candidats en instance de départ en Colombie à contacter leur avocat pour connaître les dates auxquelles ils pourront se rendre sur place.

Si la juridiction qui prononcera le jugement de l’adoption de leur enfant est concernée par ce mouvement de grève, nous recommandons aux familles de reporter leur voyage. Dans ce cas, il faudrait veiller au report de la date de la « entrega » (rencontre avec l’enfant), si cette dernière était d’ores et déjà fixée par l’ICBF.
Cette information parue sur le site officiel de l'AFA nous amène à consulter la presse colombienne parue dans le courant du mois de septembre.

Chronologie :
Bogotá, 3 septembre (PL) – Environ 42 mille fonctionnaires appartenant à la branche judiciaire Colombienne, juges, procureurs et autres magistrats, ont entamé aujourd'hui une grève d'une durée illimitée. Toute activité est interrompue.
Principales revendications : attirer l'attention du gouvernement sur la nécessité de réévaluer les salaires et l'augmentation du personnel dans ce ministère.

14 septembre : Création d'une table ronde entre le gouvernement colombien et le syndicat des fonctionnaires de la Justice dans le but de trouver une entente et débloquer ainsi une situation quasi générale dans le pays, depuis le début du mois. Il semblerait que ces discussions aient permis d'envisager quelques solutions. Une prochaine réunion est évoquée pour la semaine suivante.

20 septembre : Le syndicat des fonctionnaires de la Justice a décidé de maintenir la grève nationale, pour une durée indéfinie.

30 septembre : Les juges colombiens, en grève depuis 28 jours, refusent les sanctions annoncées par le gouvernement et déclarent vouloir porter les faits devant les tribunaux mondiaux dont l'organisation internationale du travail (OIT)!

Actuellement :
Ce mouvement prend une tournure radicale et qui ne semble pas pour l'instant trouver une solution démocratique. Malheureusement la situation s'enlise, le gouvernement parle de représailles, de sanctions, même si l'ICBF tente de trouver une solution.
Par voie de conséquence, beaucoup de dossiers sont en instance. Des familles qui se sont vu attribuer un ou plusieurs enfants sont actuellement bloquées en France et (de source AFA) 13 familles françaises sont actuellement bloquées en Colombie, le ou les juges n'ayant pas prononcé le jugement.

L'ICBF (organisme central colombien) travaille actuellement avec la France pour débloquer la situation des adoptants sur place. Il serait proposé à ces derniers de rentrer en France avec l'enfant sans le jugement pour retourner en Colombie plus tard afin de régulariser la situation (frais à charge des adoptants). L'Italie est d'accord sur le principe, la Belgique et l'Espagne prendraient la même voie.