27 septembre – 3 octobre : EFA part en mission en Haïti

Haïti détient le triste record du pays le plus pauvre du continent américain et du monde occidental. Les neuf millions d’habitants, majoritairement noirs, cumulent les indices de pauvreté extrême : 76 % de la population vit au-dessous du seuil de pauvreté, la mortalité infantile est estimée à 76 ‰ (3 ‰ en France) et le taux d’alphabétisation reste très bas (52 %). L’accès aux services publics de base (santé, éducation, eau courante, assainissement) est très précaire.

Depuis le début des années 2000, Haïti est très nettement le premier pays d’origine des enfants adoptés en France. 3262 enfants sont ainsi arrivés entre 2000 et 2007. Ouvert largement aux célibataires, Haïti est aussi un des derniers pays qui autorise les démarches d’adoption individuelle même si la nouvelle loi, toujours à l’état de projet, en prévoit l’arrêt. Les dernières années ont vu les procédures se complexifier et les délais entre l’attribution de l’enfant et son arrivée en France se rallonger de façon considérable. Il nous a semblé important de pouvoir comprendre les raisons de ces difficultés mais également d’approcher au plus près les spécificités de l’adoption en Haïti.

haiti_2008

Retrouvez le rapport de la mission d’EFA dans le numéro de décembre 2008 (n°149) de la revue d’Enfance & Familles d’Adoption, Accueil.