Décembre 2006 : mission au Cambodge
Le conseil d’administration d’EFA a missionné deux administrateurs, Marie-Claude Arnauld et Sophie Le Callennec, pour se rendre au Cambodge en décembre 2006 afin d’évaluer la situation dans le pays au moment de la reprise possible des adoptions avec la France.

La mission a rencontré les autorités chargées de l’adoption et d’autres partenaires investis dans l’adoption. Elle a été à la rencontre des enfants dans sept centres et orphelinats pour évaluer leur situation et les attentes que les responsables ont pour eux, en termes de familles.


La mission a ainsi constaté que le nombre d’enfants réellement adoptables au Cambodge est extrêmement faible, les abandons étant rares, et que les adoptions possibles concernent prioritairement des enfants grands (entre 4 et 8 ans), davantage des garçons que des filles.

Elle a eu confirmation que les accords passés entre les deux pays ne permettent plus les démarches individuelles mais a constaté qu’il reste un large flou autour de la question de l’argent à remettre aux orphelinats et aux autorités lors de la procédure, situation qui favorise les dérives possibles.

Elle s’est surtout interrogéee sur le fait que, malgré une suspension de plusieurs années des adoptions par un certain nombre de pays (dont la France et les États-Unis), les centres recevant les enfants étaient loin d’être complets : par le passé, les abandons sont devenus plus nombreux quand les demandes d’adoption l’ont été. La mission a, en outre, constaté que seuls quelques orphelinats privés proposent des bébés à l’adoption et ne sont pas en mesure de fournir de renseignement quant à leur histoire et à leurs origines. EFA incite donc les postulants à la plus grande vigilance : l’adoption ne doit pas générer une augmentation providentielle de bébés pour combler l’attente des postulants, aussi douloureuse soit-elle, mais seulement permettre aux enfants qui en ont réellement besoin de trouver une famille.

EFA en a conclu que les conditions n’étaient pas remplies pour permettre la réouverture, dans de bonnes conditions, de ce pays, et le conseil d’administration d’EFA a voté deux motions :
• À la suite de la mission réalisée au Cambodge en décembre 2006 et compte tenu de la réalité observée sur place, Enfance et Familles d’Adoption demande instamment aux autorités françaises de faire en sorte que les procédures d’adoption engagées au Cambodge soient très peu nombreuses, en adéquation avec la réalité des enfants adoptables, strictement encadrées par l’AFA ou les OAA – sans aucune dérogation possible – et concernent prioritairement les enfants grands.
• À la suite de la mission réalisée au Cambodge en décembre 2006 et compte tenu de la réalité observée sur place, Enfance et Familles d’Adoption rappelle à ses adhérents que l’adoption est faite pour trouver une famille à des enfants qui en ont besoin et non des enfants à des postulants, que les pressions exercées dans le passé sur le Cambodge ont conduit à des dérives et que de nouvelles pressions pourraient même empêcher la réouverture du pays, ce qui pénaliserait tout le monde, à commencer par les quelques enfants en attente.

Pour en savoir plus, télécharger le compte rendu complet de la mission.