Décembre 2006 : des enfants victimes d’actes racistes
Le 23 novembre 2006, la maison d’une famille résidant en Alsace et deux maisons avoisinantes ont été souillées par des inscriptions racistes, ainsi que par des croix gammées. En juin 2004, cette famille avait déjà été visée de façon tout aussi infamante. Il y a un mois, un de leurs deux enfants a été pris à partie par d’autres enfants et a été l’objet de violences.

Pourquoi cette famille, pourquoi tant de haine ? Parce que les deux enfants sont d’une ethnie différente de celle de leurs parents ? Ils sont entrés dans la vie les uns des autres par adoption et devenus affectivement, juridiquement, définitivement une famille française.

Au nom des onze mille familles et des adoptés majeurs réunis au sein de sa fédération, mais aussi pour tous ceux qui sont victimes de rejet, Enfance et Familles d’Adoption invite la presse à se faire largement l’écho de cet événement honteux comme elle le fait fort justement pour d’autres. Nous interpellons les plus hautes instances, les autorités, les partis politiques de notre pays – non pas pour entendre des propos pétris de bonnes intentions convenues, mais pour qu’ils nous disent comment ils comptent aider notre pays à s’accepter dans la richesse de ce qui aux yeux de certains passe pour des différences excluantes. Pour que d’autres familles, demain, ne voient pas ainsi leur foyer souillé, pour que tous nos enfants, qu’ils soient nés ailleurs ou ici, grandissent dans cette fraternité et cette égalité indissociables de la liberté dont notre République, leur République, doit se porter garante.

Télécharger le communiqué de presse